a
© eurovision-france.fr 2019-2020

Destination Eurovision 2019 – Demi Finale 2 – Seemone, Emmanuel Moire, Doutson et les Divaz en Finale !

Alors que les commentaires lus ici ou là laissaient entendre que le niveau de la seconde demi-finale serait plus faible que celui de la première, il n’en a finalement rien été. Vocalement le niveau était même très fort. De plus cette demie présentait un programme d’une grande diversité dans les styles proposés : pop, urbain, R’N’B, soul mâtinée de disco, variété, ballade, etc… Bref on avait au menu tout ce qu’il fallait pour passer une bonne soirée et ce fut le cas, avec en prime une forte incertitude sur les résultats jusqu’à la fin.

Cette demi-finale était aussi celle des stars puisque tour à tour nous avons vu sur scène Netta Barzilai, lauréate de l’Eurovision 2018, venue interpréter son titre Toy, puis Jon Ola Sand, le superviseur exécutif du Concours, qui a tenu à féliciter France 2 pour son implication à organiser cette sélection d’envergure en trois émissions. C’est important de faire ce type d’émission et de s’y consacrer a déclaré Jon Ola ravi de cette soirée avec de grandes chansons, de grands artistes, de grands jurés et un grand public. N’oublions pas aussi que parmi les jurés étrangers on trouvait des noms prestigieux comme le Tchèque Mikolas Josef, l’Autrichienne Zoë Straub et surtout le big boss du Melodifestivalen, Christer Björkman himself, l’homme qui en quatre ans a offert deux victoires à l’Eurovision à son pays, la Suède (2012 et 2015).

C’était pourtant mal parti puisqu’au début de l’émission, juste après le passage de Netta et au moment où Garou annonçait le nom des artistes, des individus ont fait irruption sur scène arborant pendant quelques instants des pancartes Non à l’Eurovision 2019 en Israël avant d’être évacués par la sécurité. L’action a été revendiquée par BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions), un mouvement pro-palestinien qui appelle au boycott des produits israéliens ainsi qu’un boycott sportif, culturel et universitaire du pays. Le mouvement a lancé une campagne de boycott l’été dernier, relayée par un appel de plus d’une centaine d’artistes internationaux, et a récemment écrit à France 2 et aux artistes candidats à Destination Eurovision pour les sensibiliser à leur cause. France Télévisions a réagi par un communiqué où le groupe rappelle que l’Eurovision est avant tout un divertissement d’une ampleur internationale unique et ouvert à une très grande diversité artistique. La musique, qui n’a pas de frontière, en est son essence, avec pour ambition universelle le dialogue entre les peuples, l’ouverture et le vivre-ensemble. Le programme n’a pas subi d’interruption et s’est poursuivi.

Comme pour la première demi-finale la prestation des candidats se présentait en trois temps : un cover d’un peu plus d’une minute d’une chanson connue pour découvrir l’univers musical de l’artiste suivi d’une petite pastille vidéo évoquant son parcours et enfin la chanson proposée à Destination Eurovision. Les experts Vitaa, Christophe Willem et André Manoukian étaient invités à juger les performances alors que Garou interrogeait chaque candidat sur ses motivations à participer à la compétition.

Nous avons eu le plaisir de voir se succéder sur scène la québecquoise Gabriella, puis Stacey, Sofia et Amalya alias The Divaz, suivies par le jeune Ugo, Tracy De Sá, Emmanuel Moire, Noémie, Seemone, Doutson et PhilipElise. Un programme qui s’est avéré plaisant de bout en bout.

Après chaque performance les candidats devaient satisfaire d’abord à une interview vidéo puis à un passage de quelques minutes devant les membres de la presse avant de pouvoir s’installer avec leurs proches dans la Green Room. Dans cette pièce très lumineuse les Divaz mettaient de l’ambiance tandis qu’Emmanuel Moire amusait ses voisins avec qui il blaguait à tout va. Le climat est détendu et s’ils sont en compétition les artistes se respectent et semblent s’apprécier comme l’atteste le selfie réalisé par Tracy De Sá en début d’après-midi, où ils sont presque tous présents avec un beau sourire. C’est seulement au moment des votes qu’on a ressenti de la pression, ce qui est normal.

À l’issue du dernier titre le public était invité à voter par appel téléphonique ou SMS. Consultés les experts s’accordaient pour envoyer en finale Seemone, Emmanuel Moire, Gabriella et The Divaz. Vitaa est ensuite montée sur scène pour interpréter son dernier single Tu me laisseras. Une jolie prestation dans un beau décor de cirque, finalement très Eurovision, mais qui s’est faite dans la douleur car au début de la générale du samedi, il est apparu que cette prestation n’était pas au point, obligeant Vitaa et ses danseurs à travailler d’arrache-pied dans les coulisses tout l’après-midi pour l’améliorer.

Place aux votes des jurés étrangers, qui sont traditionnellement les premiers à s’exprimer. Ils ont plébiscité Seemone, qui a récolté les cinq douze points. Derrière le jeune chanteuse il y avait Ugo, Emmanuel Moire, The Divaz et Doutson qui se tenaient en six points. PhilippElise, Gabriella, Noémie et Tracy De Sá fermaient la marche. Puis Garou a communiqué le résultat du public (établi à la proportionnelle des sms et appels téléphoniques) du dernier au premier. Il a prononcé successivement les noms de Noémie, Ugo, puis Tracy De Sá et PhilipElise ex-aequo, et a poursuivi avec Doutson, Gabriella et The Divaz. Puis il a annoncé que le public avait mis en tête Emmanuel Moire devant Seemone. Les quatre qualifiés sont donc dans l’ordre Seemone, Emmanuel Moire, The Divaz et Doutson qui devance d’un tout petit point Ugo. Derrière on trouve Gabriella, PhilipElise, Tracy De Sá et Noémie.

Rappelés sur scène par Garou les qualifiés pour la finale avaient du mal à cacher leur émotion et leur joie. Ils se sont embrassés et je crois que s’ils avaient pu aussi embrasser tout le public ils l’auraient fait. C’était un moment magique et de partage qu’ils ont voulu faire durer le plus longtemps possible. C’est pourquoi ils se sont attardés sur scène longtemps après que l’émission se soit terminée et que le public soit parti.

J’avoue m’être particulièrement réjoui pour Doutson dont j’ai fait la connaissance et qui m’est apparu comme un artiste attachant, généreux et d’une grande gentillesse. Il est accompagné sur scène par un jeune garçon, Mathis, et soutenu vocalement par Solayon. Cette seconde voix de Sois un bon fils donne encore plus de force à l’ensemble du morceau.

Destination Eurovision a réuni 1 487 000 téléspectateurs et 7.8% de part d’audience selon Médiamétrie. Chacun désormais imagine que la finale de Destination Eurovision 2019 sera un duel entre Bilal Hassani et Seemone, qui étrangement totalisent chacun presque le même nombre de points : 115 pour Bilal en demi-finale 1 et 113 pour Seemone en demi-finale 2. Emmanuel Moire et Chimène Badi font figure d’outsiders qui peuvent créer la surprise. Mais rien n’est joué et tout reste possible même pour Aysat, Silvàn Areg (qui a changé le nom de sa chanson Le petit Nicolas qui devient logiquement Allez leur dire), The Divaz et Doutson qui complètent le programme d’une finale alléchante qui promet d’être incertaine jusqu’au bout. Ne manquez donc à aucun prix la grande finale de Destination Eurovision 2019, samedi 26 janvier à 21h sur France 2.

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018