a
© eurovision-france.fr 2019

En direct de Tel Aviv – Le Top 10 des moments à ne pas rater lors de la grande finale

ALERTE ROUGE – Il ne faut absolument pas manquer la cérémonie d’ouverture de cette grande finale de l’Eurovision 2019 ! Nous y retrouvons Netta en pilote d’avion sur El Al en direction de Tel Aviv qui sera suivi du défilé des nations avec en guests Dana International, Ilanit (1ère représentante d’Israël au concours, en 1973) et Nadav Guedj (Golden boy 2015) !

Voici maintenant les 10 performances à ne pas rater ce soir, par ordre de passage (horaires approximatifs) :

Malte (1) : c’est la jeune Michela qui ouvrira cette 64e édition du concours. Une prestation fraîche et pétillante, dans l’air du temps, pop et coloré. On aperçoit çà et là des petits caméléons, gimmick de la chanson.

Russie (5) : il est de retour ! Le beau Sergey Lazarev espère bien cette année ramener enfin le trophée en Russie après son échec de 2016. Mais cela risque d’être compliqué avec un ordre de passage pas à son avantage… Tout est centré sur le candidat russe, habillé en blanc, démultiplié sur des miroirs/écrans disposés tout autour de lui.

Saint-Marin (7) : après sa qualification surprise en finale, Serhat fera son maximum pour chanter juste, emmené par ses cinq danseurs-choristes. On apprécie la prestation colorée et le titre punchy qui reste dans la tête. Say na na na !

Suède (9) : une prestation très efficace et puissante qui pourrait bien propulser le pays une nouvelle fois dans le top 5 de cette édition 2019 ! Quatre chanteuses de gospel accompagnent le représentant suédois qui crève l’écran.

Pays-Bas (12) : LE Favori de la compétition chez les Bookmakers ne fait pourtant pas l’unanimité au sein de la communauté des fans concernant une possible victoire. Duncan Laurence est seul sur scène, avec son clavier. Un peu trop simpliste ? À voir si les jurys et le public suivront.

Norvège (15) : le groupe fera certainement sensation avec un titre mêlant pop-électro et chant traditionnel du peuple saami. Rythme entraînant, dont le refrain reste bien en tête. Une prestation très efficace !

Islande (17) : une des prestations les plus attendues de la compétition toute entière. Le groupe BDSM ne déçoit pas et présente une mise en scène maîtrisée. La haine l’emportera chante-t-il. À ne manquer sous aucun prétexte !

France (21)  : il faudra s’armer de patience pour voir le candidat français sur scène. Mais la prestation est à la hauteur de l’attente ! Bilal est accompagné de deux danseuses, l’une en surpoids et l’autre malentendante, lesquelles, en dépit de leurs différences, ont réussi à s’imposer dans le milieu de la dance. Une mise en scène riche en émotion et en messages.

Suisse (24) : Une prestation certes classique, mais le candidat accroche bien la caméra et pourrait en faire succomber plus d’un(e) ! Luca Hänni, le beau gosse Helvète, est un excellent performer qui compte bien faire danser l’Arena toute entière !

Australie (25)  : Surélevée sur une perche flexible et habillée d’une robe blanche avec une tiare argentée, la candidate australienne marque les esprits. On a l’impression qu’elle flotte littéralement dans les airs. Sur l’écran gauche cadre un globe terrestre incrusté nous rappelle le titre de la chanson : Zero Gravity.

Ensuite, place à des stars de l’Eurovision : Conchita Wurst interprétera Heroes (Eurovision 2015), Måns Zelmerlöw reprendra Fuego (Eurovision 2018), Eleni Foureira chantera Dancing Lasha Tumbai (Eurovision 2007), et enfin Verka Serduchka revisitera Toy (Eurovision 2018) !

Madonna arrivera sur la scène de l’Eurovision après le 3ème récapitulatif des prestations des 26 pays en compétition, pour interpréter deux titres : Like a Prayer et Future (feat Quavo).

Bon show à tous, et que le meilleur remporte le trophée ! Même si en tant que chauvins, nous sommes à eurovision-france.fr tous derrière Bilal Hassani !

Share With:

Et oui ! On peut être une fille et aimer l'Eurovision ! Je regarde le concours depuis toute petite, en espérant voir la France de nouveau remporter le titre suprême ! Cette année sera peut-être la bonne, qui sait ? Présente sur place en 2011, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018 !