a
© eurovision-france.fr 2019

En direct de Tel Aviv – L’Orange Carpet : la cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture de l’Eurovision 2019 a eu lieu au Square Habima en plein centre de Tel Aviv, ce dimanche en début de soirée.

Si la sécurité israélienne a été plutôt discrète jusqu’à présent, elle nous a fait la misère hier. Ils ont vidé la place en milieu d’après-midi, nous ont parqué comme des animaux avant de nous faire attendre presque une heure par rapport à l’heure prévue et le tout sous une forte chaleur. Çà gesticule, ça crie, ça hurle, le tout en hébreux face à des journalistes qui sont majoritairement non-israéliens. Qu’il ne se soit pas trouvé dans le tas un seul membre de la sécurité capable de s’adresser en anglais à des journalistes étrangers exaspérés par le comportement peu respectueux de cette sécurité me sidère.

Et il a fallu encore attendre une fois installés. C’est seulement vers 19h30 que ça a commencé, avec le Duo Datz représentant israélien au Concours en 1991 et un artiste de hip-hop, français d’origine africaine très connu ici dont je n’ai pas saisi le nom.

L’Orange Carpet était de dimensions réduites, deux fois moins grand qu’à Lisbonne, et il fallait se serrer pour pouvoir aborder les artistes.

Comme d’habitude ils sont accueillis par deux animateurs locaux, passent devant le shooting photo avant de rejoindre les caméras d’eurovision.tv puis d’autres télévisions et de s’avancer enfin sur le tapis. La vitesse d’avancement est fonction de votre notoriété et de votre statut de favori.

Bilal a avancé lentement et s’est fait doublé par un paquet d’artistes. Arrivé en 20ème sur le tapis orange (cette année les participants arrivaient par ordre de passage, même s’il y a eu deux ou trois inversions), il faisait presque partie des derniers à rentrer dans le bâtiment où étaient reçues les délégations, au bout du tapis. Il s’est d’autant plus fait remarqué qu’il était habillé d’une impressionnante robe blanche à traine. Une vraie robe de princesse. Il n’est pas le seul homme a avoir opté pour la robe, puisque le Portugais Conan Osíris avait fait de même prenant plaisir à montrer sa cuisse pour les photos.

Sinon tout c’est bien déroulé à part l’arrivée de Netta qui a pourri le shooting d’un Sergey Lazarev très surpris quand il a vu déambuler devant lui la bimbo qui a tendance à se prendre pour une diva. Je termine en remerciant chaleureusement Jack Guez, Photographe à l’AFP, pour son aide et pour m’avoir accompagné sur cet Orange Carpet.

 

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018