a
© eurovision-france.fr 2019

En direct de Tel Aviv – Une seconde demi-finale de haut niveau !

Il fallait être courageux pour se lever tôt ce matin pour assister aux secondes répétitions des participants de la seconde demi-finale. Après les neuf premiers hier, les neufs autres ce matin et cet après-midi. Et il y avait du beau monde.

Je ne parle pas de la Croatie. Certes la ballade du jeune Roko a bien sa place à l’Eurovision, mais à celui de 1990, même si c’est joliment présenté et qu’il chante bien.

Mais la jeunesse ce n’est pas le titre croate qu’elle écoute, mais plutôt celui de la jeune Maltaise Michela Chameleon est présenté avec de jolis effets colorés qui font que l’ensemble colle parfaitement avec son temps. Dommage que le cube ait disparu.

Rien à dire sur la Lituanie. Ni bon, ni mauvais et donc à l’Eurovision quand c’est comme ça, c’est l’élimination qui se profile à l’horizon.

Les photographes russes sont arrivés et c’est normal puisque ça serait mal vu chez eux de ne pas mitrailler Sergey Lazarev. Visuellement c’est beau. Sergey est talentueux et avec les chœurs en fond le titre est magnifique. Au point d’être classé si haut, troisième, par les bookmakers !

Place à l’Albanie, avec une chanson authentique et ethnique. Mais si Jonida Maliqi est sincère dans son interprétation, elle se trouve dans la seconde demi-finale, la plus relevée.

Nous avons eu droit à une pause d’une heure et avons entamé ensuite le dernier quart de cette demi-finale et ce fut fantastique : quatre prestations excellentes.

D’abord la Norvège. Les deux garçons, Tom et Fred, débutent à l’avant de la scène avant de rejoindre Alexandra. C’est très beau visuellement et moi le titre m’embarque toujours autant.

Les Pays-Bas sont toujours en tête des bookmakers et je me demande vraiment pourquoi. Nous avons eu droit à trois prestations différentes. Pourtant question staging c’est simple : Ducan est sur son clavier. Sinon, on change les lumières et on tente des trucs. Avec ou sans lampe ? Avec ou sans boules ? Bref quand on en est à encore faire ce type d’essais c’est qu’il y a le feu au lac. Et c’est bien dommage avec une si bonne chanson.

Les Pays-Bas ne sont pas prêts mais la Macédoine du Nord l’est ! Et sa prestation fut pour moi meilleure et bien plus convaincante que celle de Duncan. C’est simple : c’est magnifique et à l’intérieur de la salle j’en ai eu les poils des bras qui se dressent. Elle va déchirer chez les jurys c’est une évidence et la Macédoine se pose pour moi en outsider. Le titre que personne n’a vu venir, un peu comme l’Autriche l’an passé.

Et nous avons fini en beauté avec la magnifique prestation azérie. Vraiment très bien tout ça. Musicalement et vocalement, même si j’ai quelques réserves sur la mise en scène. Mais c’est normal je suis Français et je vois toujours le petit truc qui ne va pas.

 

Sinon, chez les Français on est très excités. En effet Bilal Hassani grimpe chez les bookmakers. Dixième, puis huitième, il pointait à la cinquième place au moment où j’écrivais ces lignes. Le président des eurofans français, Stéphane Chiffre est dans tous ses états. Personne n’ose parler d’une victoire, mais on y pense quand même un peu, surtout dans un Concours où les favoris n’ont pas vraiment convaincu. Et si pour sa première année comme chef de délégation, Steven Clerima nous faisait un double cadeau : une seconde deuxième place à l’Eurovision des adultes après celui des enfants ?

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018