a
© eurovision-france.fr 2019-2020

Eurovision 2020 – Comment la France 🇫🇷 a fait son choix ?

C’est donc Tom Leeb, jeune chanteur français, et également acteur, qui fêtera ses 31 ans en mars prochain, qui représentera la France au Concours Eurovision 2020. L’information révélée par Le Parisien le 10 janvier dernier a été confirmée par France Télévisions le 14 janvier en début de soirée.
Alexandra Redde-Amiel est, depuis cette automne, la nouvelle cheffe de la délégation française au concours, ce qui montre, dit-elle, que le groupe public est investi dans l’évènement et se mobilise et elle nous a expliqué, sans en dire trop quand même, comment s’est effectué le choix de Tom Leeb.
La sélection s’est faite en interne au sein d’une équipe qui regroupe notamment Antoine Boilley, le Secrétaire Général des antennes de France Télévisions, Frédéric Valencak, le Responsable des programmes musique et variétés de France Télévisions, Héloïse Martin Saint-Léon, Conseillère de programmes au sein de l’unité Divertissements, spectacle & jeux chez France 2, et Xavier Bonnetain, Directeur Musique, Spectacles & Entertainment.

On savait depuis quelques mois que la reconduction de Destination Eurovision pour une troisième saison n’allait pas de soi, malgré la qualité reconnue du programme. La chaine, qui a la volonté de faire un bon résultat au concours avec une prestation marquante, a considéré que ça serait compliqué de trouver 18 bonnes chansons pour une sélection télévisée et qu’il était préférable de se concentrer sur un seul titre. Un redéploiement des forces en quelque sorte. Elle a donc opté pour une sélection en interne, ce qui ne lui avait pas trop mal réussi avec Amir en 2016 (6ème à Stockholm) et Alma en 2017 (12ème à Kiev, mais 9ème au télévote).

Un appel à candidatures a été fait auprès d’auteurs et compositeurs français et, pour la première fois, internationaux. Cette participation d’étrangers au processus a été très enrichissante pour la team, avec des manières d’écrire différentes et une autre vision de la France. Des candidatures spontanées se sont également proposées.
On voulait quelque chose d’universel, avec de l’émotion, qu’il se passe un moment, une expérience a indiqué Alexandra Redde-Amiel. Les chansons, plus d’une centaine, la plupart sous forme de démos ou de maquettes, sont arrivées au fil de l’eau. Le comité de sélection s’est réuni plusieurs fois et les a écoutées, avec en général une trentaine de titres dans une session d’écoute, travail qui peut sembler indigeste quand il y en a beaucoup.

Une chanson est sortie du lot, et, en émergeant, elle a fait oublier celles d’avant et celles d’après. On est sûr de sa force se félicite Xavier Bonnetain qui pense que le jour de la finale, potentiellement, elle peut marquer un moment et faire oublier les chansons qui sont autour. Un coup de foudre, une évidence selon Alexandra Redde-Amiel, un titre qui a visiblement fait l’unanimité au sein du comité de sélection, qu’on a envie de ré-écouter, parait-il, et qui selon la team Eurovision de France 2 pourrait nous emmener à une position proche du podium, et pourquoi pas sur le podium.

La chanson choisie, la chaine s’est mise en quête de son interprète. C’est au sein de son unité divertissements qu’elle l’a trouvé en la personne de Tom Leeb, un jeune talent qui cochait toutes les cases pour donner encore plus d’ampleur à la chanson afin qu’elle prenne tout son sens. La chaine estimait que le titre était fait pour un homme et avec Tom Leeb elle a choisi un chanteur moderne, universel, charismatique, authentique avec un univers pop rock intéressant précise Alexandra. Point positif : il a vécu à New-York et est polyglotte. La chaine entend bien évidemment qu’il communique avec le public français mais aussi avec le public étranger, au moyen notamment des réseaux sociaux. Il doit être visible sur tout le continent et dans les médias étrangers. Dans un calendrier chargé notre représentant participera sans doute à des pre-parties.

Nous n’avons encore aucune information sur la chanson, son titre, son style, les auteurs et compositeurs, la langue (ou les langues). La team Eurovision est restée très discrète sur ce point. Logique car le titre est actuellement en production.
Quant à Tom Leeb il se dit très honoré et très excité de participer à ce grand show qu’est l’Eurovision ajoutant qu’il fera son possible pour ramener le trophée en France. Il y a eu, parait-il, de la magie quand l’artiste et la chanson se sont rencontrés, un alignement des planètes qui rend la chaine très confiante sur cette aventure de l’Eurovision 2020.

À ceux qui en douteraient, la France entend remporter le Concours Eurovision et si elle le gagne elle l’organisera. La France organise les jeux olympiques, elle sera en mesure d’organiser l’Eurovision clarifie Antoine Boilley, qui ajoute que notre pays pourrait très bien candidater d’ici deux ou trois ans à l’Eurovision Junior (où ce n’est pas automatiquement le gagnant qui organise l’année suivante mais un pays désigné par l’UER après un appel à candidature).

On veut n’avoir aucun regret et quoi qu’il arrive on assumera l’échec ou le succès. Ce qui est important c’est de plaire à notre public et d’être à l’écoute du plus grand nombre déclare Alexandra qui veut que la chanson plaise en France mais également dans tous les pays. Bien évidemment la chaine souhaite que le public de France Télévisions profite au maximum de l’évènement avec, pour commencer, « une belle surprise » pour la révélation de la chanson. On veut créer l’évènement sur les antennes dit Alexandra et on devrait entendre parler de l’artiste et de la chanson sur toutes les antennes du groupe. Par ailleurs la semaine qui précède l’évènement la chaine devrait vivre à l’heure néerlandaise. Tulipes, moulins et Goudas au programme !

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018