a
© eurovision-france.fr 2019-2020

Eurovision 2020 – France 🇫🇷 – Tom Leeb – La soirée à la Tour Eiffel

En ce début de soirée du dimanche 16 février, une centaine de personnes était invitée au Salon Gustave Eiffel situé au 1er étage de la Tour Eiffel, pour découvrir la chanson qui va représenter la France à l’Eurovision cette année. France 2 avait beaucoup travaillé sur cette révélation, programmée pour après le journal de 20 heures, tenant secrète le lieu de la révélation jusqu’au dernier moment et ne laissant deviner aucun indice sur le titre, ses auteurs-compositeurs et son style… jusqu’à dimanche matin.

Dimanche matin donc, dans Le Parisien, Alexandra Redde-Amiel, directrice des divertissements de France Télévisions et nouvelle cheffe de la délégation française à l’Eurovision, révélait le titre de la chanson, The best in me et les noms des auteurs-compositeurs, Thomas G : Son, Peter Boström et John Lundvik. Les deux premiers sont à l’origine d’ Euphoria, le titre lauréat du Concours Eurovision interprété par Loreen en 2012 et d’un grand nombre de chansons ayant postulé à l’Eurovision et au Melodifestivalen, et le troisième est l’interprète du titre suédois de l’an passé Too Late for Love et le compositeur de Bigger than Us, la chanson britannique interprétée par Michael Rice. Alexandra en disait également un peu plus sur le style de la chanson, une balade pop-folk, avec piano et cordes, une chanson d’amour à la Bryan Adams, qui selon Alexandra va marquer les esprits.

Mais en fin de matinée la chanson fuitait sur internet et se retrouvait instantanément mise en ligne sur YouTube. Même si la chanson fut rapidement retirée, le mal était fait. Les réseaux sociaux se sont enflammés, et les désaxés des Tops Eurovision qui encombrent YouTube se sont hâtés de mettre à jour leur classement personnel du Concours, leur Top 10, puisque la chanson française était la dixième à être révélée.

La soirée était plaisante et amicale. Nous avons été reçus et choyés par la team Eurovision au complet, Antoine Boilley, Secrétaire général des antennes de France Télévisions, Alexandra Redde-Amiel, Fred Valencak, Héloïse Martin Saint-Léon, Quentin Delort ainsi que Nathalie Rouanet et Ludovic Hurel, chargés de s’occuper de la presse. Il y avait en effet la plupart des grands et des petits médias, impatients de découvrir la chanson et le chanteur.

Parmi les invités, il y avait également des diplomates, esprit européen oblige, dont l’ambassadeur des Pays-Bas, Pieter de Gooijer, qui a pris la parole. Très sympa cette initiative. Une vingtaine d’Eurofans français, membres d’OGAE France, avait également été invités.
Après une intervention enregistrée de Takis Candilis, numéro 2 du groupe France Télévisions, Alexandra Redde-Amiel et Antoine Boilley ont pris la parole, d’abord pour remercier les invités pour leur participation à cet évènement. Ils ont ensuite rappelé l’attachement du groupe France Télévisions pour l’Eurovision et l’importance qu’ils accordent à l’évènement. Les conditions de la sélection du titre ont été à nouveau détaillées : la chanson a d’abord été choisie en interne parmi une centaine de titres à l’automne puis proposée à Tom Leeb en décembre.  Quand nous avons écouté la voix de Tom Leeb, ça a été une évidence a précisé Alexandra. La maquette ayant été réalisée intégralement en anglais, les paroles des deux couplets et le pont ont été adaptés en français par Tom et Amir, le représentant français de 2016.

La performance de Tom Leeb que nous allions découvrir, avait été enregistrée la veille à la Tour Eiffel. Heureuse précaution, car le temps pluvieux et surtout venteux rendait impossible un duplex en direct avec Laurent Delahousse. Nous avons donc découvert la chanson sur le grand écran de la salle, comme tous les téléspectateurs de France et de Navarre, peu avant 21h.

Peu après Tom Leeb a fait son entrée et Alexandra lui a donné la parole. Tom est un beau garçon, très sympathique et drôle, mais aussi expérimenté et prêt à s’investir dans l’aventure. Au niveau de ses influences musicales il se décrit comme un passionné de pop-folk. Pas encore décidé pour l’Eurovision ces dernières années (il avait été approché pour participer à Destination Eurovision), il a préféré acquérir de l’expérience sur scène avant : J’avais besoin de faire du chemin nous dit-il.

Il nous a ensuite parlé de la chanson, The best in me. La première fois que j’ai écouté la chanson, elle m’a mis des frissons a déclaré Tom qui a évoqué sa collaboration avec Amir. Avec le représentant français de 2016, l’entente semble avoir été immédiate : Mec, tu vas vivre l’expérience de ta vie ! lui a annoncé Amir à leur première rencontre. La chanson est une chanson d’amour qu’il s’est appropriée. Il voulait un texte pour qu’il puisse ressentir la chanson qui est liée désormais à une histoire d’amour qui l’a marqué : Quand je chante cette chanson, je pense très fort à cette personne dit-il avec émotion, ajoutant c’est un honneur de chanter à l’Eurovision quelque chose que j’ai vécu.
Pour cet artiste complet (rappelons qu’il est également acteur), qui compose, écrit et chante généralement en anglais, ce travail d’écriture en français a été plaisant et pour son prochain album, qui pourrait suivre l’aventure Eurovision, on peut envisager des titres dans la langue de Molière.

Après quelques questions de journalistes présents dans l’assistance, place à une première séance photos, devant le photocall Eurovision, avec les diplomates et leurs proches, ravis de cette rencontre. Puis courtes interviews avec les différents médias, audio pour Laurent Marsick de RTL ou l’envoyé d’Europe 1 sur place, ou vidéo avec gros matériel et caméraman ou simple smartphone. Il fallait libérer la salle pour 22h40. Et Tom de faire pour la première fois une série de gestes qu’il va répéter à l’infini pendant des semaines : les inévitables selfies avec ses fans. Bienvenue dans la famille Eurovision Tom !

 

 

 

Share With:

Passionné du concours depuis toujours ! Depuis 2010 je vis l'Eurovision sur place : Oslo, Düsseldorf, Bakou, Malmö, Copenhague, Vienne, Stockholm, Kiev, Lisbonne. Sans oublier les évènement à Sétubal, Amsterdam et Luxembourg. Je vis des moments incroyables... Entre émissions de télés, interviews, photos, vivre le concours de si près, je le souhaite à tous !