a

Eurovision 2021 – C’est parti pour la première demi finale !

Ça y est on rentre dans le dur : on attaque la seconde moitié de l’Eurovision, celle des Live Shows. Ici dans la salle de presse, on sent la différence. Les grosses caméras avec leurs trépieds XXL ont fait leur apparition. Il y a également beaucoup plus de monde. On commence à faire la queue pour les tests Covid, ou pour accéder à l’Arena afin de voir la première « Dress Rehershal » de la demi-finale n° 1. Ce soir les artistes doivent être prêt pour la générale des jurys, qui vont leur attribuer la moitié des points. Rappelons que demain soir sur les coups de 23h, après la diffusion de cette demie et le vote du public, six pays feront leurs valises.

De cet après-midi, on retient surtout la coupe au bol, tendance Mireille Mathieu, de la Maltaise Destiny. Il parait également que sa prestation est meilleure. On a également découvert le costume de la Roumaine Roxen. Sinon cette demi-finale est plutôt pas mal. On ne s’ennuie pas et l’enchainement est cohérent, sans creux. À noter que nous avons vu pour la première fois la prestation australienne dans son intégralité (sur écran). C’est plutôt bien et pour moi ça fonctionne. Les effets technicolor collent parfaitement au titre proposé par Montaigne.

Nous avons découvert le déroulé du spectacle de demain. L’ouverture se fait sur Duncan Laurence qui interprète Feel Something, son dernier single produit avec DJ Armin van Buuren. Et pour les interval acts, on nous a présenté un spectacle dansé pendant l’interprétation de The power of water par Davina Michelle. On a également eu droit à de petites vidéos, notamment une séquence où certains lauréats de l’Eurovision reviennent sur leur victoire au Concours et pourquoi elle a changé leur vie. Johnny Logan (1980), Katrina (1997), Eimear Quinn (1996), Anne-Marie David (1973), Marie Myriam (1977) et Lenny Kuhr (1969) se succèdent à l’écran et on sent beaucoup d’émotion quand ils évoquent ces souvenirs. Une autre séquence, qui se veut drôle (mais l’est-elle ?) annoncent aux candidats qu’ils vont presque tous perdre l’Eurovision et explique en trois raisons pourquoi c’est une bonne chose pour eux. La séquence démarre avec la mise déconfite du pauvre John Lundvick qu’ici les médias néerlandais adorent se repasser en boucle. Mais pourquoi tant de haine ?

Nous avons également découvert le quatuor qui présentent le Concours cette année, Edsilia Rombley, Chantal Janzen, Jan Smit, Nikkie de Jager, un quatuor ma foi plutôt sympathique, même si on se dit que Petra Mede seule aurait fait l’affaire.

Beaucoup d’artistes sont ici au centre de presse et enchainent les interviews. Ont-ils vraiment le choix ? La production leur a demandé avec insistance, soit de rester dans leur hôtel, soit d’être présent à l’Ahoy. Notre interview de Barbara Pravi par Olivier himself est dans la boite et sera mise en ligne d’ici samedi.

Enfin sachez qu’un drame a été évité : en effet, en faisant ma photo avec le trophée j’ai failli le faire tomber. Mais heureusement Fabrice l’a rattrapé de justesse. Ouf !

Share With:

Passionné du concours depuis toujours ! Depuis 2010 je vis l'Eurovision sur place : Oslo, Düsseldorf, Bakou, Malmö, Copenhague, Vienne, Stockholm, Kiev, Lisbonne. Sans oublier les évènement à Sétubal, Amsterdam et Luxembourg. Je vis des moments incroyables... Entre émissions de télés, interviews, photos, vivre le concours de si près, je le souhaite à tous !