a

Eurovision 2021 : La France passe en tête chez les bookmakers !

Coup de tonnerre hier en fin d’après-midi. Après la première répétition maltaise, les réactions ne se sont pas faites attendre, notamment sur les réseaux sociaux qui se sont emballés : la cote de Destiny chez les bookmakers a perdu 3 points en quelques heures et sur les coups de 19h, la jeune Maltaise a dû laisser sa première place à la Française. Barbara Pravi était donc ce matin la favorite des parieurs avec 19% de chance de l’emporter devant Destiny avec 17%, le Suisse restant troisième, mais ayant gagné 1 point dans cette histoire avec 13%.

Que reproche-t-on à la prestation de Je me casse ? Un manque d’élégance, selon une journaliste d’Eurovoix avec qui nous avons échangé. De la vulgarité, selon d’autres, avec parfois des termes très crus, qu’en bon Français courtois nous nous garderons de répéter. Une mise en scène trop kitch avec des couleurs criardes : trop de rose et trop de jaune. Ainsi, quand nous avons quitté le centre de presse hier soir, nous avons laissé Stéphane Chiffre, président d’Eurofans – OGAE France, sur un petit nuage, se plaisant à imaginer Barbara Pravi soulever le trophée samedi 22 mai sur les coups de minuit.

Nous n’en sommes pas encore là. Demain, tout le monde va scruter à la loupe la prestation du Suisse Djon’s Tears qui, s’il plait, pourrait monter aussi vite que Destiny a chuté. Et jeudi, si l’attention sera portée essentiellement sur Barbara Pravi (qui répète à 17h35), il ne faudra pas oublier de surveiller les Italiens Måneskin.

Pourtant rien n’est perdu pour Malte. On en connait qui se sont remis d’une première répétition manquée. Rappelons-nous la première répétition de Duncan Laurence qui avait suscité beaucoup de déception en 2019. On a vu ce qu’il est advenu.

C’est à la délégation maltaise de décider si elle va modifier sa prestation. Soit elle reste droite dans ses bottes, ou plutôt ses cuissardes roses, et reste sur la ligne qu’elle s’est tracée, soit elle corrige le tir et court d’abord chez H&M pour essayer de couvrir un peu plus décemment Destiny, afin qu’elle ne ressemble pas à une fille de joie déambulant le long de la rue Saint-Denis.

Cet Eurovision promet d’être plein de surprises. Et il y a fort à parier que parmi la masse des pays qui, selon les parieurs, ne comptent que quelques pourcentages de chance de l’emporter, se cache un autre Cesár Sampson (Autriche 2018) ou un autre KEiiNO (Norvège 2019).

Quoi qu’il en soit à l’issue de ces deux premières journées de répétitions, les cartes sont rebattues. C’est la magie de l’Eurovision.

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018