a

Eurovision 2021 : Malte est-elle bien au rendez-vous ?

Pas de test COVID ce matin et pas de Uber non plus, donc c’est en voiture que nous nous sommes rendus à l’Ahoy. Et par chance nous sommes tombés sur un volontaire qui parle français et nous a dirigés sur le bon parking. C’est un drôle de pays où on imagine qu’ils parlent tous anglais. Et bien non ! Et pour ceux qui le parlent, avec leur épouvantable accent, on a du mal à les comprendre.

Si hier il y avait une cinquantaine de journalistes dans la salle de presse, ce matin il y avait légèrement plus de monde, mais c’est loin d’être rempli. La journée promettait d’être longue, avec neuf répétitions individuelles. Sinon la sécurité est intraitable sur les liquides qui sont confisqués à l’entrée du centre de presse. Mon déo a été pris hier et une collègue s’est vue confisquer son mini-stick ce matin. Avec ce qu’ils vont récupérer, ils vont pouvoir ouvrir une droguerie-parfumerie sur le parking de l’Ahoy dès le 23 mai au matin.

La prestation chypriote ravira les amateurs d’Eurovision et du Mélodifestivalen. Dans une robe courte argentée évoluant au milieu de quatre danseuses vêtues d’une combinaison moulante dans une ambiance où les tons rouges dominent,  Elena Tsagrinou bouge, remue, danse, se contorsionne, avec un superbe retourné acrobatique, sans oublier un paquet de poses lassives et des œillades à la caméra. Les effets de visuels rendent le spectacle vraiment très beau à l’écran. Elle coche toutes les cases d’une prestation dansée Eurovision réussie. On pense à Lucca Hänni en 2019. Vocalement ce n’est pas encore très sûr, mais avec probablement une choriste cachée et les chœurs enregistrés ça passe. On pardonne à Elena le raté de son premier passage où elle a perdu son micro. Gros succès dans la salle et perso premier coup de cœur de la journée.

La prestation de la Norvège reprend en gros celle du Melodi Grand Prix avec quelques vagues différences sur les lumières. Les ailes d’ange de Tix, toujours vêtu de la combinaison argentée et de son manteau de fourrure blanc, et des diablotins qui l’entourent vont mettre cette prestation en bonne place sur le bêtisier que prépare avec délice « Quotidien » sur TMC. Tous ces effets gâchent une chanson qui selon moi n’est pas mauvaise. Bon, ben on se fait chier lance Stéphane Chiffre, qui ne votera sûrement pas Norvège le soir de la première demi-finale…

La Croatie nous propose évidemment une prestation chorégraphiée dans une ambiance rose et bleue avec Albina et ses danseurs habillés de tenues argentées. C’est bien fait, bien dansé et bien filmé, surtout quand un effet visuel nous permet de voir à l’écran 5 Albina côte à côte. Il y a du travail et globalement ça fonctionne. Fort heureusement Albina ne porte pas son horrible manteau rose-barbapapa qu’elle avait sur le dos lors de la conférence de presse, ni l’ensemble vert flashy qu’on voyait en dessous, l’élément le pire selon Stéphane.

Après les délirants diablo chypriote et tick-tock croate, place à la sobriété avec la Belgique. N’attendez pas d’effets pyrotechniques et des roulis dans tous les sens. Mise en scène minimaliste, très froide et sombre (on va pas rigoler pour les photos du live), la chanteuse Geike Arnaert est entourée du batteur qui ne s’excite pas vraiment sur sa batterie, du pianiste Alex Callier, du guitariste Raymond Geerts et d’un choriste . C’est Stéphane Chiffre qui est sans doute le plus juste dans son commentaire : On se fait encore chier. Oui on s’ennuie un peu. La perspective d’une finale est très compromise et c’est rageant car, rien que pour leur carrière et pour tout ce qu’ils ont apporté à la musique, ils mériteraient qu’on les voit en finale. Mais comme ils l’on dit à la conférence de presse, c’est leur style et ils n’ont pas voulu le trahir.

Bonne surprise du côté d’Israël. C’est fun, jeune, frais et énergique. Simple et sans prétention mais efficace. On prend plaisir à regarder Eden Alene chanter et évoluer au milieu de ses 5 danseurs habillés en sportswear blanc. Bref c’est réussi, et même mieux que la Croatie selon Stéphane.

La grosse cata est pour la Roumanie. On espère déjà que Roxen ne sera pas habillée comme ça le soir de sa demie. On espère surtout que d’ici la semaine prochaine elle aura pris des cours de chant, car on a eu droit à des faussetés à la pelle. Sinon elle est accompagnée de 5 danseurs, 2 filles et 3 garçons, habillés de blanc, qui tournicotent autour d’elle. C’est bien, ils occupent la scène, et même se trainent dessus, mais ne servent pas à grand-chose sinon à donner un peu d’énergie à un titre qui en manque cruellement. Mais bon est-il vraiment nécessaire qu’à un moment les danseurs tirent Roxen étendue sur la scène comme un vulgaire sac de patate ? Stéphane Chiffre a à peine relevé la tête : J’ai pas retenu le nom du pays, et la mélodie m’échappe encore.

L’Azerbaïdjan était « correct » selon Fabrice. Efendi nous a proposé une prestation dansée avec quatre danseuses qui font ressortir sa petite taille, mais elle a du mal à se coordonner avec elles. Les visuels de fond sont très beau, mais il n’y a pas d’effets particulier, sauf quand les danseuses se placent derrière Efendi et bougent les bras en mode Shiva. Déjà vu.

On passe à l’Ukraine. On aime ou on n’aime pas. Le groupe évolue sur une petite plateforme dans un décor blanc représentant une forêt. C’est mystérieux et étrange, tout à fait dans l’ambiance musicale du titre. L’Ukraine, on le sait, soigne beaucoup sa mise en scène et là encore c’est réussi, avec de magnifiques visuels notamment sur la fin quand le rythme s’accélère. Et vocalement Kateryna tient la note. Je dis oui à l’Ukraine.

Évidemment, toute l’assistance attendait la prestation maltaise, qui fut pour moi à la hauteur de mes espérances. C’est flashy, dans des tons roses et jaunes, énergique, avec une présentation à l’écran plutôt sympathique. Vocalement Destiny est impeccable. Accompagnée de quatre danseuses, habillée en robe rose courte avec cuissardes, elle crève l’écran. Pourtant cette prestation efficace pour Fabrice et moi, divise : trop vulgaire et mal mise en valeur pour certains, elle rate son objectif et la thématique de la chanson n’apparait pas dans la prestation selon Stéphane. C’est sûr que si c’est loupé pour Malte, ça ne peut être que bon pour nous. Mais nous n’en sommes pas encore là. Nous verrons comment les bookmakers réagissent ce soir.

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018