a

Eurovision 2022 – Jour 13 : Ah, La technique !

Le mercredi 11 mai, c’est avec les paupières un peu lourdes que j’ai pris le chemin du centre de presse. La veille, sept pays nous avaient quitté : Albanie, Lettonie, Slovénie, Bulgarie, Croatie, Danemark et Autriche. Si nous sommes tristes pour les artistes, nous devons reconnaître que c’était globalement justifié. Pas de gros poisson éliminé donc.

L’après-midi, nous avions accès à la salle pour la seconde fois, afin d’assister à la première « dress rehershal » de la seconde demi-finale, celle des journalistes. Ce fut long et surtout laborieux. Des problèmes techniques se sont succédés et une demi-douzaine de candidats ont dû refaire leur prestation. Quant aux animateurs, ils n’avaient pas bossé. Mika a bafouillé tout l’après-midi en lisant son prompteur, et pour cette répétition il n’avait même pas pris la peine de s’habiller correctement, pantalon en toile blanc, tee-shirt et casquette retournée sur la tête. Par ailleurs l’ensemble des numéros s’enchainait mal, certains décors ont mis une plombe à être installés puis désinstallés. Ça n’en finissait pas et à 18h30 on a dû quitter le PalaOlimpico (les spectateurs devaient commencer à entrer) alors que l’Allemand allait commencer à répéter, et on n’a même pas pu assister à l’interval act d’Il Volo (qui étaient deux sur les trois) venu interpréter « Grande amore » … en anglais ! Un crime ! Laura Pausini et Mika réalisant une prestation pendant l’interval act, il fallait qu’Alexandro Cattelann ait lui aussi son moment de gloire. Il ouvrira la demie avec un numéro dansé.

En fin d’après-midi, certains artistes sont passés dans le centre de presse. Le Polonais Ochman d’abord qui nous offrait personnellement son CD single, le Belge Jérémie Makiese ensuite qui s’est bien amusé sur le stand Booking, ou encore les Géorgiens Circus Mircus. La Suédoise Cornelia Jakobs est venue profiter du snack des journalistes et s’est installée à l’écart pour manger avec son équipe. Ils ont l’air de mourir de faim dans la bubble …

@eurovision.madeinfrance #eurovision #eurovision2022 #belgique #belgium #jeremiemakiese ♬ son original – Eurovision Made in France

Peu après 18h a eu lieu la conférence de presse de l’UER et de la RAI. Rien à apprendre de ce côté-là, tout va bien dans le meilleur des mondes. Des problèmes techniques ? Où avez-vous vu ça ? Des problèmes d’organisation ? Mais non tout va bien. Moins d’accréditations ? Peut-être qu’il faudrait faire moins de conférences de presse. Des accusations de harcèlement sur des volontaires venant d’un artiste et de danseurs ? De vagues rumeurs, aucune plainte n’a été déposée. Bref du politiquement correct classique en bon novlangue. Une conférence de presse inutile, dont on ferait mieux de balancer les meilleurs moments sur TikTok.

Fatigué, je n’avais qu’une envie rentrer à mon hôtel. Mais la jury show commençant je suis resté pour la regarder sur écran… Ça a commencé par la Finlande. Gros succès dans la salle. Quand le public reprend le titre de la chanson avec le chanteur Lauri Ylönen c’est fabuleux. Cette seconde demie est très plaisante et clairement la meilleure des deux. Je me suis installé et j’ai profité, « I enjoyed » comme on dit en anglais, dans un centre de presse bien vide. Si le Roumain WRS espérait faire de la provoc en faisant un court pas de danse avec un de ses danseurs, il avait affaire à plus provoquant que lui, l’extravagant Italien Achille Lauro, représentant de Saint-Marin, qui a embrassé son guitariste sur la bouche. Ça produit son effet, même si c’est du déjà vu au Concours (Lituanie en 2015).

Ce jeudi 12 mai, vous découvrirez la seconde demi-finale, qui semble plus ouverte que la première. Il y aura de la casse. Je pense que la qualification est assurée pour Finlande, Serbie, Estonie, Pologne, Suède et sans doute aussi pour l’Australie et la Tchéquie. Reste trois places à prendre. Sauf le Monténégro et la Macédoine du Nord promis à se battre pour la dernière place, tous peuvent y prétendre. Sur le créneau dance & queer, Roumanie et Israël sont en concurrence, et je ne suis même pas certain que l’un deux réussira à se qualifier. Je croise finalement les doigts pour la Belgique (même si Jérémie Makiese a fini hier sa prestation au jury show sur une fausse note, une « Manel Navarro » comme on dit depuis 2017), la Géorgie et l’Azerbaïdjan, deux titres que j’apprécie, et qui avec les autres feraient un joli plateau pour la finale. Ce soir, ce sont huit pays qui vont nous quitter, avec regret pour certains à n’en pas douter. L’ordre de passage sera dévoilé dans la nuit de jeudi à vendredi, une fois que chaque qualifié aura tiré son ordre de passage. Il reste 3 places en première partie et 7 en seconde partie.

Le Top 5 des moments à ne pas rater lors de la 2ème demi-finale

Voici le top 5 des performances à ne pas rater ce soir, lors de la 2ème demi-finale, avant le moment fatidique des résultats ! Mais toujours difficile de prédire qui passera en finale

Par ordre de passage :

Serbie (3) à 21h08 : “Biti zdrava” : “Être en bonne santé”. Tel est le message que souhaite nous faire passer l’artiste serbe. Le titre est très efficace et peut créer la surprise. En ces temps de Covid, Konstrakta nous apprend à bien nous laver les mains. On ne peut qu’être hypnotisé par la mise en scène ! Surtout avec le claquement de mains entêtant sur le refrain. On le répète : “Biti zdrava” !

Saint-Marin (7) à 21h31 : Le rockeur de cette soirée (désolée la Finlande !). Achille Lauro rêvait d’aller à l’Eurovision, c’est désormais chose faite. L’artiste italien habitué du festival de Sanremo représente le petit État de Saint-Marin. Il livre une performance très rock et déjantée monte sur un taureau (clin d’œil à la ville de Turin dont l’animal est l’emblème ?), vêtu d’un body en maille scintillante avec un boa sur les épaules, le tout accompagné d’un chapeau et de bottes de cowboy …

Irlande (10) à 21h46 : C’est frais, c’est pétillant, c’est coloré, ça donne envie de danser. La chorégraphie n’est pas sans nous rappeler Dua Lipa. On passe un très bon moment avec la prestation de Brooke entourée de ses 4 danseuses.

Suède (17) à 21h44 : Clairement l’une des grandes favorites du concours. On peut critiquer les choix stéréotypés de suédois pour l’Eurovision, mais on ne peut pas dire que les équipes ne sont pas professionnelles. Cornelia propose une prestation sincère. La voix est là, l’émotion aussi. A ne pas rater.

République Tchèque (18) à 22h16 : Le pays se révèle depuis quelques années maintenant notamment depuis la qualification de Gabriela Guncikova en 2016. Cette année, le groupe We Are Domi compte bien transformer la salle du Pala Olimpico en boîte de nuit géant et c’est ce qu’on aime pour clôturer les demi-finales ! Une prestation bien maîtrisée et agréable à regarder. Where are you now ? (“où es-tu maintenant?”)

@eurovision.madeinfrance #eurovision #eurovision2022 #czechrepublic #republiquetcheque #wearedomi ♬ son original – Eurovision Made in France

Et en bonus, on vous recommande de ne pas louper la prestation du groupe italien Il Volo, 3ème à l’Eurovision 2015, qui interprètera son célèbre titre “Grande Amore”. Mika et Laura Pausini partageront également un duo inédit. Soyez bien devant votre écran avant l’annonce des 10 qualifiés !

Farouk vous conseille également de ne pas manquer la chanson n°1, la Finlande avec The Rasmus. Un groupe à la renommée mondiale ça ne se loupe pas. Et regardez aussi la Pologne, une prestation qui coche toutes les case d’une prestation Eurovision de qualité et un concurrent, Ochman, qui peut même prétendre à la victoire.

@eurovision.madeinfrance #eurovision #eurovision2022 #krystianochman #pologne #polka #poland #eurowizja ♬ son original – Eurovision Made in France

Share With:

Passionné du concours depuis toujours ! Depuis 2010 je vis l'Eurovision sur place : Oslo, Düsseldorf, Bakou, Malmö, Copenhague, Vienne, Stockholm, Kiev, Lisbonne, Rotterdam. Sans oublier les évènements à Sétubal, Amsterdam et au Luxembourg. Je vis des moments incroyables... Entre émissions de tv, interviews, photos, vivre le concours de si près, je le souhaite à tous !