a

Eurovision France, c’est vous qui décidez : Bilan et retour sur une journée historique

C’est donc Barbara Pravi qui a remporté la sélection française Eurovision France, c’est vous qui décidez et qui défendra nos couleurs à Rotterdam en mai prochain. Une victoire haut la main pour la jeune chanteuse de 27 ans, qui faisait office de grande favorite depuis la révélation des douze titres en décembre dernier.

Les répétitions avaient commencé en milieu de semaine et chaque artiste avait eu à cœur de présenter un tableau digne de l’Eurovision, et surtout adaptable en état pour le Concours.

La journée du samedi 29 janvier allait être longue. Rendez-vous dès 10h pour la répétition du medley des plus grands succès d’Amir, accompagné de six danseurs. Avec trois albums et un grand nombre de singles, tous des succès, on mesure le chemin parcouru depuis l’Eurovision 2016, pour celui qui est aujourd’hui l’un des chanteurs français les plus populaires.

À 11h15, place à la première répétition de l’ouverture de l’émission avec les quatre medley Eurovision : Marie Myriam, accompagnée d’Amui et Andriamad, reprenant L’oiseau et l’enfant, puis Natasha St-Pier avec Céphaz, Ali et LMK, reprenant Je n’ai que mon âme. Ils sont suivis par Duncan Laurence, le lauréat néerlandais du Concours 2019, interprétant Arcade avec Pony X, Juliette Moraine, Terence James et Philippine. Enfin c’est Amir qui clôt le medley, entouré de Barbara Pravi, Casanova et 21 Juin le Duo, pour la reprise de J’ai cherché.

Peu avant le déjeuner, Casanova, qui n’avait pas pu répéter la veille pour la première répétition générale en costumes, répète son titre Tutti.

La pause déjeuner est l’occasion pour le chorégraphe Mehdi Kerkouche de répéter le générique d’ouverture de l’émission avec les jeunes danseurs habillés en rouge agitant des drapeaux aux couleurs du logo français de l’Eurovision. Et comme Medhi est perfectionniste, il n’est pas question que les petits jeunes quittent la scène sans ce que ça soit parfait ! Avec un léger retard sur l’heure prévue, le filage de l’émission (une répétition générale) peut commencer vers 14h, avec bien sûr les douze candidats en costumes – et une écharpe autour du cou pour ceux qui veulent protéger leur gorge, car il y a des courants d’air sur le plateau.

Après les douze prestations, place aux jurés : Marie Myriam, Natasha St-Pier, Duncan Laurence, Jean-Paul Gaultier, Chimène Badi, Élodie Gossuin, Agustín Galiana, André Manoukian, Michèle Bernier, et Amir qui préside le jury. Ils doivent tester la mécanique des votes, car le jury doit intervenir deux fois : d’abord ils vont attribuer, l’euro-ticket, la dernière place pour la super finale. Chacun choisit sur sa tablette l’un des candidats restants en lice pour l’attribution du précieux ticket. En cas d’égalité c’est le candidat le mieux classé par le public qui sera retenu. Puis, toujours avec la même tablette, ils choisiront parmi les huit candidats en compétition lors de la super finale les six qu’ils préfèrent et les classeront (12pts au premier, 10pts au second, 8pts au troisième, 6pts au quatrième, 4pts au cinquième et 2pts au sixième).

Les jurés ayant regagné leur loge, le filage se poursuit avec l’énoncé des votes (fictifs), un énoncé suivi quand même avec attention par toute l’assistance (danseurs et proches des artistes). Pour l’anecdote, c’est Juliette Moraine qui a remporté ce vote (fictif).

C’est enfin la petite Valentina, première lauréate française à l’Eurovision Junior en 2020, qui clôt cette journée de répétions avec son interprétation de J’imagine accompagnée de tous les candidats.

Au cours des répétitions, j’ai pu échanger de manière informelle avec certains artistes. Ils étaient accessibles et ma foi très sympathiques. La discrétion et la sensibilité de Céphaz mais aussi de Kévin et Cécile d’Andriamad m’ont beaucoup touché. Barbara Pravi et Philippine sont deux jeunes femmes ravissantes et joyeuses avec une forte personnalité. Il y a beaucoup de bienveillance et de gaieté chez Terence James et Casanova, et de chaleur chez les Tahitiens Ken, Vaheana et Eva d’Amui (à l’image de leur île paradisiaque), comme chez les Savoyards Manon et Julien de 21 Juin le Duo. Quant à Clarence de Pony X, c’est un garçon drôle et exubérant qui fait le show. Par contre je ne vous dirai pas qui se cache derrière Pony. Secret professionnel.

À 19h le public, composé d’eurofans, peut s’installer dans les gradins dans le respect des distances et en respectant les gestes barrières, épidémie de Covid 19 oblige.

À 20h, toute la team Eurovision, les candidats et leurs équipes, se retrouvent au foyer pour une ultime réunion tous ensemble. Pendant plusieurs semaines ils ont partagé cette belle aventure dans esprit de fraternité, qui a dépassé le cadre de la compétition. Cela s’est ressenti pendant les répétitions : ils étaient heureux d’être ensemble, se soutenant et d’applaudissant mutuellement. C’est votre soirée leur a dit Alexandra Redde-Amiel, la cheffe de délégation, vivez-la intensément. Ce speach s’est terminé par un haka tahitien.

Avec quelques représentants de la presse, Laurent Marsick de RTL, Fabien Randanne de 20 Minutes, Sébastien Barké de Télé Loisirs, Sébastien Dias Das Almas de toutelatele.com et Frédéric Bulté de la radio ERF12, nous avons suivi l’émission sur un écran dans un espace presse dédié, assistés de Ludovic Hurel du service de Presse de FTV, aux petits soin pour nous.

L’émission était présentée par un duo qui s’est avéré parfaitement complémentaire : Stéphane Bern et Laurence Boccolini, qui a amusé l’assistance toute la soirée, notamment au début de l’émission lorsque qu’elle traduisait en anglais les propos de Stéphane Bern. Si la France remporte l’Eurovision cette année, nous savons qui va postuler pour présenter le Concours en France l’an prochain.

Au cours de la première partie de l’émission, les douze candidats se sont succédés sur la scène : dans l’ordre Andriamad, Juliette Moraine, Cephaz, Amui, Philippine, Terence James, Barbara Pravi, Pony X, Casanova, Ali et 21 Juin le Duo. Avant d’interpréter leur titre, une petite carte postale les présentait aux téléspectateurs, puis, une fois leur prestation terminée, ils rejoignaient Stéphane Bern et Laurence Boccolini pour un court échange avec une intervention de quelques jurys. La durée de l’échange est fonction de la durée que peut prendre l’installation et le déménagement des décors ainsi que le nettoyage de la scène par les techniciens.

Les tableaux se sont révélés très réussis et les visuels magnifiques et très colorés. Beaucoup de prestations avaient leur gimmick : l’ouverture de leur chanson en chant traditionnel corse pour Casanova, ou à la harpe pour LMK, la danse du Poney (qu’on n’a pas bien vu à l’écran) pour Pony X, ou le pas de danse d’Andriamad.

Bizarrement Amir, d’habitude plutôt indulgent, a fait preuve de sévérité lors de sa première intervention en commentant la prestation d’Andriamad. Il n’avait sans doute pas compris que l’exercice n’était pas de donner les bons et les mauvais points des prestations, mais plutôt de préciser en quoi elles avaient plu. Par la suite, les dix jurés rectifièrent le tir, se contentant de commentaires plutôt positifs. À chaque prestation les jurés étaient également invités à indiquer (sur leur tablette) s’ils avaient eu un coup de cœur. Un avis indicatif seulement, mais qui permettait d’avoir une idée de la tendance du vote du jury. À ce petit jeu c’est Barbara Pravi qui a recueilli le plus de coups de cœur : neuf. Et bien sûr la toile s’est enflammée : quel est donc le juré qui a ne lui a pas attribué un coup de cœur ? Marie Myriam est la suspecte numéro un.

Pendant le medley des grands succès d’Amir, le public était invité à voter par télévote, afin de sélectionner sept artistes pour la super-finale. Il a choisi Casanova, Juliette Moraine, Céphaz, 21 Juin le Duo, Amui, Barbara Pravi, et Pony X. Les jurys ont attribué l’euro-ticket à LMK, ce qui a étonné car si elle totalisait six coups de cœurs, Andriamad en avait eu huit.

Avec Philippine, Ali et Terence James, Andriamad, considéré comme un des trois gagnants potentiels de cette sélection, est donc éliminé.

Alors que les votes étaient à nouveau ouverts pour le public afin de désigner cette fois notre futur représentant à Rotterdam, Valentina a fait son entrée sur scène en interprétant J’imagine, puis fut rejointe à la fin par les huit candidats en lice pour la super-finale afin de reprendre le refrain de Ne partez pas sans moi. À ce moment Marie Myriam lui a remis le trophée de l’Eurovision Junior, qu’elle n’avait pas pu recevoir au moment de sa victoire en novembre dernier.

C’est l’heure de clore le vote du public. Le temps de comptabiliser tous les suffrages, la parole est donnée aux jurés. Sans surprise, après l’énoncé des dix votes, c’est un triomphe pour Barbara Pravi qui décroche la première place du jury de professionnels, totalisant 104 points sur un nombre maximum possible de 120. Elle obtient six fois 12pts. Juliette Moraine est seconde avec 76 points et un 12pts, devant Pony X (74pts et deux 12pts) et LMK (66pts et un 12pts). Céphaz (52pts), Casanova (22pts), 21 Juin le Duo (18pts) et Amui (8pts) complètement ce classement.

Laurence Boccolini et Stéphane Bern annoncent ensuite le vote du public, un peu avant minuit. Les points sont attribués en fonction du classement et non à la proportionnelle. LMK recueille 10pts, 21 Juin le Duo 20pts, Céphaz 30pts, Pony X 50pts, Juliette Moraine 60pts. Amui est troisième du public avec 70pts. Il restait à Laurence et Stéphane à désigner qui de Casanova ou Barbara Pravi avait remporté le télévote. Comme les jurés, les téléspectateurs ont choisi Barbara Pravi, à qui ils ont offert les 100 points du numéro un du public, Casanova recevant 80pts.

C’est donc avec 204 points que Barbara Pravi remporte le ticket français pour Rotterdam. Juliette Moraine est 2ème avec 136 points et Pony X complète le podium, 3ème avec 124 points. Le public et les jurés ont donc voté massivement pour les deux chanteuses interprétant une ballade intimiste très touchante, dans la grande tradition des chanteuses françaises à texte. On pensait que face à Barbara ce serait compliqué pour Juliette Moraine. Il est évident qu’elle a fait mieux que résister. C’était attendu, Casanova et Amui ont séduit le public mais pas les jurés, qui se sont montrés bien (voire trop ?) sévères avec eux, à l’inverse de LMK, qui avait le titre le plus actuel mais dont le repêchage n’a servi à rien, si ce n’est d’insister encore plus sur le décalage entre les goûts du public de France 2 et ceux des jurys. Le duel des beaux gosses, Terence et Casanova, a tourné à l’avantage de ce dernier, qui pouvait compter sur le soutien de ses fans et de la Corse toute entière, et dans le duel des duos c’est finalement la prestation joyeuse et colorée, de 21 Juin le Duo qui a devancé celle d’Andriamad, pourtant tout aussi colorée mais plus retenue. La jovialité très fleurie de 21 Juin le Duo tranchait avec le sérieux ensoleillé mais tout en réseve d’Andriamad. L’ordre de passage aurait-t-il également joué ? La question peut se poser…  Philippine a proposé une bonne chanson pop, puissante, qui a sa place en radio, mais la fureur et la colère qui se dégagent de cette prestation qui s’apparente plus à un match de catch finissent par lui nuire. Ali était visiblement heureux d’être là et sa participation à cette sélection semblait suffire à son bonheur. Il n’a pas démérité. Céphaz et Pony X, dans des registres quelque peu différents ont plu, mais, malgré des refrains dansants et très plaisants, il leur a manqué ce petit truc qui accroche définitivement. Barbara Pravi a fait preuve de son immense talent. Oui ça fait penser à Edith Piaf, mais avec une touche de modernité qui fait que, jeune ou vieux, on est séduit. Elle a happé les jurés et le public, malgré un contexte morose, qui supposait que les gens se seraient portés sur des titres dansants et/ou festifs. Oui les gens ont envie de s’amuser, mais ils savent reconnaître quand une prestation, comme celle de Barbara, est magnifique.

C’est le moment pour Stéphane Bern et Laurence Boccolini de rendre l’antenne, et pour Barbara Pravi de satisfaire à la traditionnelle séance de photographies et de courtes interviews avant de rejoindre le plateau de l’émission de Laurent Ruquier.

La sélection du candidat qui représentera la France à l’Eurovision 2021 a rassemblé 2,37 millions de Français en moyenne et a été suivie par 12,3% du public. En 2019, la finale de Destination Eurovision avait été suivie par 2,14 millions de Français, soit 11,7% du public. Il y a donc une légère augmentation de l’audience.
Ce fut un programme plaisant et beau, avec beaucoup de diversité et de moments forts. Bravo à la team Eurovision pour ce magnifique travail. Nous en profitons pour féliciter et remercier Alexandra Redde-Amiel, Frédéric Valencak, Eloïse Martin Saint-Léon, Ludovic Hurel et Quentin Delort, pour nous avoir fait vivre ce grand moment d’une sélection qui pourrait faire date dans l’histoire du Concours, si Barbara Pravi parvient à séduire en mai prochain les jurés et le public européen comme elle vient de le faire en France.

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018