a
© eurovision-france.fr 2019-2020

Eurovision Junior 2018 : Le débrief

Avant que la conférence de presse de FTV du 6 décembre prochain ne lance la nouvelle saison de Destination Eurovision faisons un rapide bilan de l’Eurovision Junior. C’est donc la Pologne qui remporte ce Concours. Le titre proposé par Roksana Węgiel était un des outsiders (nous avions dit après la générale des jurys qu’il fallait surveiller la Pologne). La prestation est de qualité. La chanson est dans l’air du temps et possédait tous les ingrédients tout pour plaire aux adolescentes.

Par ailleurs l’ordre de passage était idéal pour que le titre reste en mémoire. Enfin le pays est depuis quelques années un poids lourd du télévote. Bref c’était une configuration idéale pour la première victoire polonaise à un Eurovision.

Ce Concours Junior était d’ailleurs d’un bon niveau, notamment technique car nous n’avons pas relevé de fausses notes marquantes. Les petits bouts de chou de cette année ont bien travaillé, il faut le souligner. Jon Ola Sand, le big boss de l’Eurovision, avait de quoi être satisfait.

La grosse et très bonne surprise de ce Concours Junior de Minsk est la seconde place de la France. Du jamais vu depuis 1991 ! Jamais sans toi était un titre frais et pétillant mais ce qui a porté notre pays à un niveau jamais atteint depuis vingt-sept ans c’est que l’équipe française a fait les bons choix et surtout que la prestation a été réfléchie et travaillée en profondeur.

En témoignent l’incroyable complémentarité d’Angéla et de ses deux danseurs Albane et Léo. Ils ont tous les trois été incroyables de professionnalisme. Même les doutes sur le pas de dance imaginé par la chorégraphe Sabrina Lonis se sont envolés tant il a produit son petit effet et s’intégrait magnifiquement à la prestation. N’oublions pas le décor : un petit banc devant la Tour Eiffel c’est peut-être un peu cliché mais ça plait aux étrangers.

Cette seconde place n’est pas le fruit du hasard. La France a travaillé. Pas en dilettante comme d’habitude où, quand elle arrive à l’Eurovision, ce qu’elle nous propose en première répétition est brouillon, mal ficelé et globalement décevant. D’ailleurs on a un peu halluciné quand, à la conférence de presse de FTV le 24 octobre, Angélina nous a annoncé qu’elle avait déjà commencé à répéter sa prestation avec Albane et Léo. Un mois avant le Concours ? C’était inconcevable pour nous ! Nous l’avons souvent dit et répété. Une bonne place à l’Eurovision passe d’abord par un long travail sur la prestation pendant plusieurs semaines et non pas deux ou trois jours avant le grand départ pour le Concours. D’année en année, la France prend l’Eurovision au sérieux. C’est bien.

Le second enseignement de ce succès c’est qu’il prouve que la France peut remporter l’Eurovision. En effet si elle est capable de finir seconde au télévote dans un Concours Junior dominé par les pays de l’Est où elle ne compte aucun ami, alors tous les espoirs sont permis pour le Concours des adultes. Il faut simplement trouver le bon package chanson + artiste + prestation + décors qui marquera le public.

On peut regretter que les jurys aient oublié que cet Eurovision Junior est un concours de chansons d’enfants. En plébiscitant l’Australie et Malte, ils ont apporté leurs suffrages aux chansons les plus adultes de cette édition, d’où un décalage fort avec le vote du public. C’est dans le vote sévère des jurys qu’il manque la dizaine de points qui nous aurait permis de gagner. On ne remerciera pas les Italiens qui ne nous ont donné aucun point tout comme les Polonais. Avec ces derniers, nous avons été sans doute trop généreux en leur faisant cadeau de nos douze points…

Pour son premier Concours c’est un succès pour Steven Clerima, le nouveau chef de la délégation française. Il s’est impliqué dans le projet avec talent et ça a porté ses fruits. On sent derrière ce jeune garçon quelqu’un de doué et de brillant qui a le potentiel pour porter notre pays à un niveau artistique qu’il n’a jamais atteint au Concours. C’est aussi quelqu’un capable de gérer une équipe. Imagine-t-on le chef de délégation jouer au Uno avec les petites Angélina et Albane ? C’est ce que nous avons vu dans l’avion de retour de Minsk. Adultes ou enfants, Steven Clerima saura apporter à nos représentants une forme de confort moral et gérer leur bien-être, tout en leur apportant les bons conseils artistiques.

À l’aéroport de Roissy ce fut un déchirement de se quitter pour la dizaine de Français qui avaient fait le voyage de Minsk au sein de la délégation française et il a fallu sécher quelques larmes. Angélina, Albane et Léo se sont serrés très fort une dernière fois. C’est la fin d’une belle aventure, mais pour ces trois jeunes artistes talentueux il y a fort à parier qu’il y en aura d’autres !

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018