a
© eurovision-france.fr 2019-2020

Eurovision Junior 2019 : Tous derrière Carla !

Pour beaucoup de personnes, la première écoute de la chanson que propose la France à l’Eurovision Junior 2019, a été une divine surprise : C’est une chanson de gagnant ! Oui cette année nous ne sommes plus des outsiders, ou pire noyés dans la masse avec une chanson moyenne, nous venons avec un titre de gagnant.

On doit gagner, malgré tous les obstacles que la production polonaise, qui ne sait visiblement pas ce que le mot fair-play signifie, a mis sur notre chemin en ne faisant rien moins que nous placer en position 2 dans l’ordre de passage. La position maudite. Celle où on place une chanson qui n’a aucune chance pour s’en débarrasser le plus vite possible. Celle de Lisa Angell en 2015. Certains autres favoris ne sont d’ailleurs pas mieux lotis puisque la Macédoine du Nord est en position 4 et l’Espagne en position 5. Ce scandale, on ne comprend même pas comment le groupe de référence et l’UER ont pu le laisser passer. Mettre un favori en position 2 ça ne s’est jamais vu à l’Eurovision. Laisser la production en faire à son aise pour favoriser sa chanson, qui a tiré l’ordre de passage n°11, c’est inédit.

Ils ont voulu nous casser les reins, nous la mettre à l’envers, mais on va aller la chercher avec les dents, avec la rage, cette victoire. On est encore plus motivés devant tant d’injustice. Parce que c’est notre année. Certes, deux pays seulement ont remporté le Junior en passant en première partie du spectacle, la Croatie en 2003 en position 2 et la Géorgie en 2008 en position 6. Mais on mérite de gagner, même si la production et les statistiques sont contre nous.

Mais il faut se mobiliser. Au Junior on vote via le site internet junioreurovision.tv. On vote pour trois pays donc pour la France et deux autres (on évite si possible de voter pour la Pologne, l’Espagne, la Macédoine, l’Italie), on efface ses cookies et on revote, et encore, et encore … Et dès maintenant. Car le vote est déjà ouvert sur le site. Alors à vos smartphones, à vos ordis, et on y va.

Sinon, après avoir assisté à la première générale ce matin, je dirai que ça se regarde bien, même si à la fin on est content que ça soit fini avec toutes ces vocalises. Car ces petits, et surtout ces petites, veulent faire comme les grand(e)s, donc on a droit à un paquet d’envolées lyriques aigües qui percent les oreilles. Il n’y a finalement que Carla qui reste dans la sobriété.

L’Australie avec la prestation très adulte de l’imposant Jordan Anthony c’est idéal pour ouvrir le show. Puis Carla et ses copines déboulent et ça fait Bim Bam Boum et surtout ça reste dans la tête. Jusqu’à la fin ? Pas sûr, car il reste encore 16 chansons…

On passe sur la prestation space (pour les costumes) mais ennuyeuse du duo russe Tatyana Mezhentseva et Denberel Oorzhak, qui s’est fait remarquer parce que le jeune Denberel a fait un malaise pendant la première répétition et a dû être transporté de toute urgence à l’hôpital où il est resté une journée entière. Mais il a quand même été déclaré bon pour le service et apte à représenter son pays. À Moscou on ne rigole pas avec l’honneur national et même mourant on doit tout donner pour la patrie.

Puis viennent deux gros morceaux : la Macédonienne Mila Moskov (qui fait un peu garçon manqué) puis l’Espagnole Melani García (avec la chanson écolo de cette édition). Deux (très bonnes) ballades à la suite … Décidément cet ordre de passage est vraiment étonnant. Pensez à vous munir de boules quiès pour le final de l’Espagnole. Après on s’ennuie un peu. Passent dans l’indifférence la Géorgie, la Biélorussie, Malte et le Pays de Galles. C’est ensuite le tour du Kazakhstan et de notre chouchou Yerzhan Maksim, avec une chanson hyper kitch (ringarde diraient certains), Armanyńnan qalma. C’est too much, mais il est si attachant ce petit Yerhzan et il y met tout son cœur. Et vocalement c’est vraiment The Voice. Les mamies vont adorer. Alors on dit oui quand même.

Tout ce pont de chansons moyennes est idéal pour introduire la Polonaise Viki Gabor avec une chanson pop dansante, accrocheuse, fraiche et dans l’air du temps. C’est bien. L’Irlandaise Anna Kearney passe juste après avec une ballade qui nous fera piquer du nez, puis c’est au tour de l’Ukrainienne Sofia Ivanko qui propose un bon titre mais un peu trop adulte pour le Concours Junior. Ensuite il faudra surveiller le jeune Néerlandais Matheu Hinzen et ses quatre danseurs. Ce mini boys-band (qui a fait copain-copain parait-il avec Carla et ses danseuses) est très efficace. C’est coloré et énergique. Avec un peu de chance il fera oublier la Polonaise. De l’Arménie on ne se rappellera que des tutus de Karina Ignatyanet et de ses danseuses qui mériteraient le prix Barbara Dex (le prix de la tenue la plus immonde) version Junior. Grâce à la Portugaise Joana Almeida, on a droit à un de ces titres sans saveurs dont nous gratifie généralement le Portugal à l’Eurovision, mais en version Junior. Pause pipi idéale. C’est ensuite le tour de la mignonette Italienne Marta Viola avec sa jolie ballade La voce della terra. Elle est à croquer. Et puis c’est l’Italie, donc c’est bien. Enfin, quand l’Albanaise Isea Çili et la Serbe Darija Vračević, cette dernière avec une prestation plutôt convaincante, font la clôture du programme, on se dit qu’il était temps que ça se termine.

On reverra ensuite tous les candidats sur scène, quand ils viennent interpréter ensemble la chanson du Concours Share the joy. Quant aux cartes postales où des clowns mimes officient, elles sont sans intérêt.

Ce midi, nous avons eu la conférence de presse des présentateurs, Ida Nowakowska, Aleksander Sikora, et Roksana Węgiel (la lauréate du Junior l’an passé). Ces conférences de presse insipides commencent à me gaver. On n’apprend rien et c’est courbettes et cirages de pompes à la chaine. Tout est amazing. Puis ce fut le Meet and Greet des jeunes participants réunis et assis sur scène. Eux aussi nous ont balancé un paquet de amazing et tutti quanti, mais heureusement le naturel des enfants est là et finalement on passe un bon moment, car certaines réponses aux questions posées sont drôles et leur joie d’être présents fait plaisir à voir.

La jury show est en cours de diffusion sur nos écrans dans le (mini) centre de presse du Junior. Mini mais bien rempli. Il y a plus de journalistes que l’an passé. Toutes les délégations sont réunies depuis une semaine dans le même hôtel où ça grouille de gamins. Et quand les délégations ont enfin pu les mettre au lit, sur les coups de 23h, on retrouve un semblant de calme et les chefs de délégation et leur entourage peuvent enfin souffler, au bar autour d’un verre.

L’Eurovision Junior 2019 en direct de Gliwice, en Silésie, sera diffusé dimanche 24 novembre sur France 2. Avant la diffusion des 19 chansons en compétition et surtout après, n’oubliez pas, on fait son devoir national et on vote … pour la France !

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018