a

Eurovision Junior : Les répétitions du vendredi 17

Vues : 12

En ce second jour sur place à l’Eurovision Junior, nous prenons nos petites habitudes. Arrivée entre 9h30 et 10h, afin d’être prêt pour la première répétition individuelle qui commence bien mal puisqu’on nous a mis un épouvantable logo « No photo or video allowed » en plein milieu de l’écran où elle est diffusée. Heureusement tout s’est arrangé avec l’apparition d’un logo plus sobre qui nous a permis d’apprécier le spectacle.

La petite Azérie Sona Azizova est venue dérouler, en longue robe blanche immaculée agrémentée de quelques paillettes sur un fond lumineux et clair, sa très jolie ballade « One of Those Days ». C’est pas mal, mais moins bien que la version studio et vocalement ça pèche un peu.

Place ensuite à la Bulgarie, c’est-à-dire le duo Denislava et Martin qui débute sa ballade toute douce « Voice of Love » dans une tente d’indien. C’est mignon, mais le plus dur c’est de tenir les trois minutes sans s’endormir. Pas sûr qu’une berceuse soit un bon choix pour l’Eurovision Junior.
Au tour de l’Albanie avec Anna Gjebrea et ses quatre danseurs et danseuses pour une prestation enlevée, dans un décor de salle de classe, ce qui est logique pour une chanson qui dénonce les violences scolaires. C’est sympathique mais vocalement ça manque d’assurance.

Prestation très classieuse pour l’Ukrainienne Olena Usenko, et surtout très adulte. On retrouve la voix et le style d’Alyosha et de Mika Newton, donc ça crie un peu. À l’ukrainienne.
Après la pause, les quatre Macédoniens (du Nord) de Dajte Muzika ont déboulé sur scène. Ici leur titre « Green Forces » est très apprécié. C’est d’ailleurs agaçant de regarder la prestation sur écran avec des gens qui reprennent en chœur couplet et refrain juste derrière vous. C’est une prestation dansée (et pas toujours coordonnée) dans une ambiance de fin du monde où ce sont les deux garçons, Miha et Filip, qui chantent, les deux filles, Kristina et Anastasija, se contentant de danser et de reprendre le refrain. Pour le reste, disons que vocalement il y a eu quelques faussetés et que la réalisation nécessite encore des ajustements. Ça s’est amélioré à chaque passage mais ce n’est pas encore parfait. Il faudra cependant surveiller la Macédoine, dont l’ordre de passage, 18ème est idéal.

L’Arménie est favorite avec Maléna Fox et « Qami Qami », le titre le plus actuel de cette année, sorte de mélange des univers de Dua Lipa et Billie Eilish. La jeune Arménienne et ses danseurs sont habillées de tenues argentées avec cuissardes pour Maléna. Vocalement ça pourrait être mieux. Les visuels sont dominés par des couleurs roses et bleues.

Ambiance deux mondes parallèles avec effet miroir pour le duo Serbe Jovana et Dunja, qui jouent de leur ressemblance, habillées d’une robe à froufrous avec un joli béret sur la tête. C’est mignon et la version live me semble plus réussie que la version studio. C’est joli et harmonieux.

La petite Russe Tanya Mezhentseva propose un numéro honnête. Accompagnée de quatre danseurs, elle termine sa prestation assise sur un cerceau qui s’élève dans les airs. C’est joli, mais les fausses notes qu’on entend çà et là gâchent l’ensemble.

La dernière répétition individuelle fut celle de notre représentant Enzo. Ambiance cabaret, Charleston et années folles dans un numéro brillant qui fera son effet. Les cinq danseurs dont on aperçoit les images dans les visuels apportent encore plus d’énergie à un Enzo déjà survolté. Le jeune Français veste en or avec T-shirt et pantalon blanc descend les marches du grand escalier installé sur la scène puis s’installe sur devant de la scène où il effectue son numéro avec ce qu’il faut pour capter l’attention de la caméra qui ne voit que lui. Vocalement c’est juste même si on distingue dans son débit un souffle d’anxiété très compréhensible. La France s’affiche clairement comme un postulant à la victoire, avec une performance joyeuse qui coche toutes les cases d’un succès au Junior. Mention spéciale aux jeunes danseurs qui accompagnent Enzo. Ils sont excellents.

Sur les coups de 17h nous étions invités à la conférence de presse commune de France Télévisions et de l’UER. Sébastien Barké son animateur a donné la parole à Martin Österdahl, le superviseur exécutif de l’Eurovision Junior, Sitbon Gomez, Directeur des antennes et des programmes de France Télévisions, et Alexandra Redde-Amiel, Productrice de l’évènement. L’UER est visiblement ravie que l’évènement se tienne en France et satisfaite de sa collaboration avec notre diffuseur qui est fier d’avoir relevé ce défi qui, on l’espère, servira de préparation pour un très prochain Eurovision adultes.
Demain première répétition générale en matinée.

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018