a
© eurovision-france.fr 2019-2020

Incroyable ! La France deuxième à l’Eurovision Junior !

C’est confortablement installé sur une table face à l’un des deux écrans du centre de presse (oui, deux…) que j’ai regardé le Concours Eurovision Junior. Autour de moi il y a des journalistes plus intéressés par tweeter et re-tweeter que par le spectacle. Des Maltais, des Britanniques et surtout des Russes et des Biélorusses, mais pas d’ambiance.

Juste à côté de nous il y a la grande salle (le centre de presse est situé à l’opposé face à la scène) et c’est là qu’il y a l’ambiance. On l’a notamment très fortement ressenti quand le petit Biélorusse Daniel Yastremski est monté sur scène. Sinon, on ne surprendra personne en disant que dans cette première partie ce sont l’Ukraine et le Kazakhstan qui ont produit leur effet, sans oublier l’Irlandais Taylor Hynes et son IOU.

Passée l’Irlande, on s’ennuie un peu et on regarde les détails, notamment les costumes dont on a affublé les jeunes chanteurs et surtout les jeunes chanteuses. Quelle petite fille s’habille comme ça pour sortir en 2018 ? Les stylistes qui leur ont trouvé ces fringues devraient être pendus pour faute de goût !

A la première pause dans la green room on a vu à l’écran Angélina, trop choupette, un amour de chanteuse qui est venu nous faire un coucou avant que le show ne commence. Et comme prévu après un long moment d’ennui c’est la petite Française qui a réveillé le centre de presse qui a tapé des mains et fredonné avec Angélina Jamais sans toi. N’oublions pas Albane et Léo les deux danseurs, qui étaient incroyables d’énergie et de professionnalisme.

Mais c’est tout le pont des titres en position 15 16 17 de ce Junior qui est incroyable car après il y a eu la ballade époustouflante de la Macédonienne Marija Spasovska et le one (small) man show de l’Arménien tête à claque L.E.V.O.N. Mes voisins ont bien sût beaucoup applaudi ensuite au passage de la Galloise Manw et de la Maltaise Ela qui a crié encore plus qu’hier. La Pologne a clôt le spectacle.

Les interval acts sont passés très vite et la cérémonie des votes a pointé son nez juste après 20h. Et première surprise, pendant l’énoncé des votes des jurys, la France est bien placée, dans le premier tiers, 6ème. Puis le vote internet tombe et là nous sommes allés au bout du suspense. Un à un tous les pays sont annoncés et il en reste deux : la France à 86 points et la Pologne à 79 points, alors que l’Australie (qui a remporté le vote des jurys) est en tête. Autant dire que là nous sommes au bout de notre vie. La France est annoncée seconde au télévote avec 117 points. Elle passe première devant l’Australie et totalise 203 points. Puis les points de la Pologne au télévote sont annoncés : 136 points. La Pologne totalise 215 points et nous passe devant de douze petits points. Les douze points que nos jurés leur ont donné (sans réciproque) ou les douze points que nos « amis » italiens ne nous ont pas donné ? C’est au choix. Rageant, mais quel bonheur ! La France deuxième à l’Eurovision : du jamais vu depuis 1991 ! Vingt-sept années de disettes eurovisionesques se sont achevées en ce dimanche 25 novembre 2018.

Autorisé à photographier la gagnante après le show, c’est plutôt Angélina, Albane et Léo que j’ai cherché et trouvé sur la scène pour une photo mémorable, qui continuera de me faire pleurer sur mes vieux jours.

pologne

« France was so close » c’est ce qu’on entend le plus ici dans un centre de presse encore tout retourné par l’incroyable suspense et qui ne se prive pas pour trouver ce dénouement quand même un peu injuste. Autant vous dire que je n’étais pas en état pour la conférence de presse de la Polonaise que j’aurais bien volontiers envoyé au diable. Allez, ne jouons pas au mauvais perdants et félicitons (du bout des lèvres quand même) la Polonaise Roksana Węgiel pour sa victoire.

Et surtout, surtout, un groooos bravo à Angélina, Albane et Léo. Ils nous ont fait pleurer de bonheur et nous ont rendus fiers de notre pays à l’Eurovision. Un grand merci à Steven Clerima, notre nouveau prophète (non, on ne fait pas dans l’exagération) qui a été un chef de délégation hors pair. Sans oublier les auteurs et compositeurs de cette chanson fraiche joyeuse, énergique et positive (Gary Fico, Julien Comblat, Nicolas Stawski et Sarah Age Ali) et la chorégraphe Sabrina Lonis. On les embrasse tous !

Les Français présents ici sont évidemment très émus, comme le président d’Eurofans Stéphane Chiffre qui n’est pas encore remis du choc. C’est une grande joie pour nous. Oui, une nouvelle ère commence pour la France à l’Eurovision : France is back !

Share With:
Author

Eurovision 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 Destination Eurovision 2018